Rétrospective de mes vacances en Alsace

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez sans doute que je suis partie pour une semaine en Alsace, du 30 décembre 2019 au 6 janvier 2020.

J’aime tellement cette région que j’ai prévue d’écrire plusieurs articles sur le sujet, mais j’espère que cette première mise en bouche vous plaira déjà. Aujourd’hui, j’ai souhaité vous parler de ma semaine en Alsace, de ce que j’ai fais, visité, mangé… Alors, il y aura deux trois journées qui seront un peu plus vides parce que je ne venais pas vraiment en Alsace en tant que touriste, et surtout, j’y étais déjà allée cet été.  De plus, en hiver, le temps est plus morose, il fait froid, cela est moins agréable pour visiter, en particulier pour faire des randonnées, même si c’est toujours agréable de se promener dans la nature. Je tenais cependant à vous partager mes vacances, afin de, je l’espère, vous donner envie de découvrir cette belle région par vous-même.

Deuxième fois en Alsace, et certainement pas la dernière. Je suis tombée amoureuse de cette région l’été dernier, et je l’aimais déjà même avant d’y avoir mis les pieds ( on se demande bien pourquoi… non c’est pas que pour le munster^^). Il y a tellement de choses que j’aime en Alsace : sa nature, sa culture, sa proximité avec l’Allemagne, sa nourriture, son vin, ses maisons trop jolies… et bien d’autres choses ! Je trouve cette région apaisante, surtout grâce à ses petits villages entres montagnes et vignes.

Clairement si cet article ne retransmet pas mon amour pour cette région, j’aurais échoué quelque part ahah.

Bon allez, trêve de plaisanterie, on prend sa valise, (ou son sac à dos si on aime voyager léger… ça, je connais pas trop désolé), son billet de train ( ou autre moyen de locomotion) , son appareil photo (ça c’est indispensable!), ses baskets (pour les jolies randonnées) et on me suit pour une semaine en Alsace pendant les fêtes !

Lundi 30 décembre 2019

Train à 6h26 en gare de Montpellier. Au revoir Papa Maman, à l’année prochaine (loul). Chargée de cadeaux. Le trajet durait 6 heures donc j’avais pris de quoi m’occuper. 

Gare de Mulhouse. Regarder en souriant par la fenêtre les paysages alsaciens sous le brouillard, apercevoir au loin le sommet du Grand Ballon enneigé. Avoir hâte d’arriver à Strasbourg. J’avais beaucoup aimé ma première visite cet été et j’avais hâte de découvrir l’Alsace en période de Noël, qui est quand même très réputée pour son ambiance.

Gare de Colmar, se rapprocher du but → les spaetzle au munster.

Arrivée à Strasbourg. Être bien contente d’avoir acheté un nouveau manteau plus chaud avant de partir ( il faut dire que dans le Sud, on est pas trop habitué à ce froid bien sec venant de la plaine…).

Petit tips pour se garer à Strasbourg : le parking du musée d’Art Moderne et Contemporain ( bon, un jour, il faudrait en visiter plus que le parking, mais il faut dire qu’il y a tellement de choses à voir rien qu’à Strasbourg!), qui est apparemment le parking le moins cher en centre-ville et qui est très pratique car il est à 10 minutes de la gare et très proche du quartier de La Petite France, ce qui est très pratique pour commencer à vadrouiller dans la ville!

Une fois les bagages dans la voiture, direction le quartier de La Petite France justement, pour manger de délicieuses spaetzle au munster ( lovelovelovelove). On a porté notre choix sur le restaurant La Corde à Linge qu’on nous avait conseillé. Petit tour dans le quartier en attendant qu’une table se libère, parfait pour prendre quelques photos. J’aime beaucoup ce quartier ( comme la grande majorité des touristes à vrai dire ahah), les maisons sont trop mignonnes, et l’Ill, la rivière qui traverse Strasbourg, en assure le charme. C’était très sympa de voir ce quartier version Noël.

L’instant bonne adresse : Une fois les pieds sous la table, dégustation de très bonnes spaetzle, je n’étais vraiment pas déçue, la qualité était au rendez-vous, vous pouvez y aller les yeux fermés ! J’ai pris des spaetzle au munster (#munstermonamour), et mon copain des spaetzle à la crème. Mais les spaetzle, c’est quoi au fait? Des pâtes alsaciennes trop trop bonnes! Les plats étaient très bien présentés, la quantité était juste parfaite pour mon appétit, et le munster juste trop bon ! La Corde à Linge ou l’art de rendre un plat plutôt lourd de base, raffiné et plus léger. On a fini par une crème brûlée au pain d’épice que l’on s’est partagé et qui était très bonne aussi et légère. La décoration est sympa, on retrouve des vêtements accrochés aux murs, évidemment, sur une corde à linge ! Si vous êtes de passage sur Strasbourg, je vous recommande vivement ce restaurant.

En sortant du restaurant, nous sommes allés dans un magasin où Noël est toujours de la fête : Un Noël en Alsace. La décoration est vraiment superbe, un grand sapin trône au milieu de la boutique, et des chants de Noël résonnent dans tout le magasin. J’en ai profité pour faire quelques achats décoration pour Noël prochain.

En se promenant, nous sommes arrivés au niveau de l’église protestante Saint Thomas de Strasbourg et j’ai donc proposé qu’on aille y jeter un œil. Je n’ai pas été déçue, l’église est vraiment jolie et très grande, il y avait un sapin devant l’autel, ce qui rajoutait encore plus de cachet à l’église.

Nous sommes ensuite allés sur la place Kléber sur laquelle se dresse le célèbre sapin de Strasbourg. Étant déjà le 30 décembre, le sapin commençait à faire la tête mais de nuit il était vraiment magnifique.

Nous nous sommes ensuite baladés jusqu’à la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. En chemin, des boutiques diffusaient des bulles de savon. Sur la place de la cathédrale, il y avait le marché de Noël qui était encore présent pour sa dernière journée.  On ne s’est pas attardé au marché de Noël, on venait surtout pour rentrer dans la cathédrale que je n’avais pas pu visité la premiere fois.

Pour accéder à la cathédrale , il y avait une énorme queue ce jour là, certainement dû au marché de noël. Donc on a même pas essayé de monter dans les tours de la cathédrale, peut être une prochaine fois.

Une fois rentrée dans la cathédrale, j’ai pu m’émerveiller devant sa grandeur, ses beaux vitraux, ses tentures, et sa décoration de Noël. Chose que je ne savais pas : on y trouve une magnifique horloge astronomique datant de la Renaissance. Tous les jours à 12h30, les automates s’animent! 

Ensuite, nous nous sommes promenés un peu mais il faisait très froid; on a donc décidé de se réfugier dans un salon de thé. Malheureusement, nous n’étions pas les seuls à avoir eu cette idée, nous avons donc dû attendre pendant une bonne demie-heure pour avoir une place. Nous sommes allés au Thé des Muses: c’est à la fois une boutique et un salon de thé. J’ai pris le mélange Sieste Tranquille, qui a des saveurs de melon, de figue, de pêche, d’abricot et d’amande. Le salon propose un très large choix de thés et de pâtisseries. Mon thé était super bon, et on a accompagné notre dégustation d’une tarte à la rhubarbe

strasbourg84

Quand on est sorti, il faisait nuit donc on a décidé d’aller voir rapidement les lumières mais on est vraiment pas rester longtemps parce qu’il y avait vraiment beaucoup de monde et il faisait toujours très froid, comme vous pouvez vous en doutez. Et surtout on était fatigué, enfin surtout moi vu que je m’étais quand même levé à 4h30 du matin. On a quand même fait un petit tour dans les rues illuminées de décorations, dans les artères principales. On est repassé sur la place Kléber, et on a vu le sapin illuminé, qui était vraiment beau. Puis on est allé récupérer la voiture au parking et on a quitté Strasbourg pour rentrer à la maison.

Mardi 31 décembre 2019

L’après midi, nous sommes allés faire une promenade dans la forêt d’Erstein, au barrage de la Steinsau

J’ai trouvé le paysage un peu triste, à cause de l’hiver car tous les arbres sont morts mais c’était tout de même joli, j’ai pu faire de jolies photos de la nature. On a décidé de ne pas trop s’attarder dans la forêt parce qu’on entendait des coups de fusil de chasseurs… en tout, on a du se balader pendant une heure et demie, deux heures, avant de rentrer fêter le nouvel an.

Mercredi 1er janvier 2020

Le lendemain, on s’est réveillé avec plein de brouillard pour commencer la nouvelle année. C’était pas très engageant, sauf qu’en réalité, il suffisait de monter en altitude pour avoir droit au soleil. On a pris la voiture pour aller au mont saint Odile. En chemin, le paysage était gelé, presque enneigé, c’était magique. Peu à peu, plus on montait, plus le soleil pointait le bout de son nez.

Arrivés en haut du mont saint Odile, depuis le couvent, nous avons eu une vue superbe sur une mer de nuages, un peu comme si on survolait la plaine en avion. Beaucoup de gens avaient eu la même idée : venir profiter du soleil au mont saint Odile. Habituellement on a vu sur la plaine, mais ce jour là on ne voyait rien à cause de la mer de nuages mais on voyait un château au dessus des nuages, c’était joli. C’est sûr que c’était plus sympa que la première fois cet été sous les torrents de flotte ahah.

Mais au fait, le mont Saint Odile, qu’est ce que c’est? Il s’agit d’un mont vosgien qui culmine à 764 mètres d’altitude, et qui abrite un couvent, l’abbaye de Hohenbourg, qui fut fondé par la patronne de l’Alsace: Sainte Odile. On retrouve sur place une église, deux chapelles, un joli point de vue sur la plaine, des restaurants et même un hôtel! Un tilleul, creusé en son centre ( on peut rentrer à l’intérieur), aurait des ondes bénéfiques, tout comme l’eau du mont saint Odile qui aurait des propriétés curatives, en particulier concernant les problèmes oculaires. 

On est resté environ 2 heures à admirer le paysage. En redescendant on a fait une balade dans la forêt qui nous a conduit sur des champs.

Jeudi 2 janvier 2020

Journée à la maison. On a préféré se reposer parce que le soir on allait au restaurant en Allemagne. C’était très drôle et étrange pour moi de prendre la voiture, et d’aller dans un autre pays en 20 minutes, alors que en Alsace, ça leur semble très naturel. C’était très chouette de retourner en Allemagne, et d’aller pour la première fois dans un village même si je n’ai pas vu grand chose à cause du brouillard. On est allé à Kappel Grafenhausen (ne me demandez pas de le prononcer!), qui se situe assez proche d’Europa Park: notre objectif de la soirée.  

On a mangé au Gasthof Elsässer Hof. C’était très bon. Je vous conseille de demander une petite portion ( klein: petit). J’ai repris des spaetzle mais cette fois sans munster, mais le menu était plutôt varié: vous pouvez manger par exemple une Schnitzel (escalope à la viennoise). On a pris des Apfelsaftschorle , il s’agit de jus de pomme pétillant, c’est une boisson très populaire en Allemagne mais celle-ci n’était pas très bonne pour le coup… En dessert, on s’est partagé un strudel aux pommes, typique de la cuisine allemande.

Ensuite on a repris la voiture direction Europa Park pour aller boire un verre. Évidemment, le parc est fermé à cette heure là, mais on peut avoir accès aux hôtels pour manger ou prendre un verre, ce qui est quand même plutôt cool. On a pu faire un tour dans les différents hôtels et différents quartiers mais aussi dans le quartier espagnol du parc qui était accessible. Bien sûr, tous les manèges étaient fermés mais c’était marrant de se promener comme cela, ça m’a donné vraiment envie de découvrir plus Europa Park. D’ailleurs, au bout de cinq minutes je demandais déjà d’y retourner, avec des étoiles dans les yeux, comme une petite fille de cinq ans ahah.

J’ai beaucoup aimé la diversité entre les hôtels, le fait que chaque hôtel correspond à un pays différent : Nouvelle-Angleterre (USA) , Italie, Espagne et Portugal ( c’est l’hôtel religieux, il a des azulejos, c’est écrit en portugais mais surtout on y retrouve même une chapelle!). Je trouve cela très sympa que les hôtels aient des thématiques différentes liées au voyage, c’était un peu comme aller de pays en pays en une soirée. Et en plus, c’était un peu le cas quand même… parce qu’on était surtout en Allemagne!

J’ai vraiment envie d’y retourner et cette fois pour faire vraiment le parc…Et j’ose espérer que cela ne rentrera pas dans l’oreille d’un sourd, n’est-ce pas? 😉

Nous avons donc fini notre visite par un verre au bar de l’hôtel Bell Rock qui est sur le thème de la Nouvelle-Angleterre. Nous nous sommes partagés une sorte de piña colada sans alcool, c’était vraiment très bon!

europapark1

Et nous sommes ensuite retournés en France 😉

Vendredi 3 janvier 2020

Le lendemain, il ne faisait pas beau, on est allé sur Strasbourg sans trop savoir ce que l’on allait faire niveau visite, et finalement on s’est juste promené un petit peu par manque de temps, et j’ai découvert des quartiers que je  ne connaissais pas, très modernes: Neudorf et Bourse.

strasbourg81

J’avoue que cette partie de la ville ne m’a pas trop emballé contrairement au reste de Strasbourg. On a ensuite rejoint la partie plus historique de Strasbourg, au niveau du Quai des Bateliers et de la place d’Austerlitz. J’ai vraiment apprécié cette balade le long du quai, j’aurais bien aimé continuer jusqu’à l’église Saint-Paul qui était au loin….. malheureusement, on devait rentrer, ce n’est que partie remise!

Samedi 4 janvier 2020

Le samedi, on a décidé d’aller à Sélestat, pour aller voir la bibliothèque humaniste. Nous avions vu un reportage Faut pas rêver sur l’Alsace, ce qui m’avait donné envie de la découvrir.

Nous sommes donc allés à Sélestat, nous avons visité en premier l’église Sainte Foy, qui était joliment décoré, avec, entre autre, une suspension en boule de verre de Meisenthal, apparemment en forme de sapin. L’extérieur de l’église était également joli, et sur la place, on pouvait trouver une patinoire sur laquelle adultes comme enfants étaient ravis de s’amuser.

Nous avons mangé dans une boulangerie qui fait aussi office de salon de thé et restaurant: la pâtisserie Wach Benoit. J’ai pris une quiche lorraine accompagnée d’une salade, et mon copain une tarte à l’oignon. On a emporté également des desserts pour manger plus tard, tarte à la confiture de framboise (linzer) pour moi et pour lui tarte à la mirabelle avec streusel (c’est une sorte de crumble, qui est une spécialité alsacienne/ allemande). Tout était bon, rien d’exceptionnel non plus. Un bon plan pour manger au chaud pour pas trop cher!

selestat32

Après manger, on est allé à la cathédrale Saint-Georges qui est décorée avec beaucoup de sapins, en référence à la tradition de l’arbre de Noël et au fait que la plus ancienne mention de l’arbre est conservée à Sélestat. C’était joli et on se sent plutôt bien dans cette église.

En passant devant la bibliothèque humaniste, je me suis rendue compte qu’elle était fermée… fermeture annuelle pendant un mois donc j’étais vraiment déçue… tant pis, ce sera pour une prochaine fois!

A la place, on s’est baladé dans Sélestat, c’est plutôt mignon, même si ça ne fait pas partie de mes villages coups de cœur, j’ai bien aimé.

Ensuite, nous sommes allés au château du Haut Koenigsbourg et j’étais très contente d’y aller parce que nous n’avions pas eu le temps cet été, on avait déjà fais énormément de choses et on était clairement en manque de temps ahah.

Le Haut Koenigsbourg, pour vous dire la vérité, il y a un peu moins de deux ans, je n’en avais jamais entendu parlé, alors qu’il s’agit du château le plus important d’Alsace ! Et peut-être que vous ne le saviez pas non plus, mais l’Alsace est l’une des régions d’Europe qui possède le plus de châteaux forts.

Le Haut Koenigsbourg se situe sur la montagne du Stophanberch, culminant à 755 mètres d’altitude. Le château est mentionné pour la première fois dans les écrits au XIIe siècle, époque à laquelle il fut édifié. Il verra au cours des siècles se succéder divers propriétaires: Frédéric de Hohenstaufen, la dynastie des Habsbourg, celle des Tierstein, et enfin l’empereur allemand Guillaume II de Hohenzollern. Le château possède une situation stratégique remarquable : on le voit de loin, il domine la plaine, mais il est surtout situé entre la route du blé et du vin, et celle du sel et de l’argent. Durant la guerre de Trente Ans, il fut envahi, pillé et incendié par les Suédois, condamnant le château à près de deux siècles et demi d’abandon, avant d’être offert à Guillaume II en 1899, lorsque l’Alsace appartenait à l’Allemagne. Guillaume II engagea l’architecte Bobo Ebhardt pour restaurer le château et en faire un musée du Moyen-Âge, ce que ce dernier fit en 8 ans seulement, de 1900 à 1908. Afin de restaurer le château, Bobo Ebhardt s’appuya sur des photographies et des observations archéologiques entre autres, afin de respecter au mieux le château d’origine.

Le château est très beau, intérieur comme extérieur, il y a beaucoup de pièces à visiter, comme les cuisines du château, divers appartements ou encore une chapelle.

À la fin de la visite, on a une vue splendide sur les Vosges et sur la plaine d’Alsace depuis le grand bastion. Seul bémol : il faisait très froid!

Pour atteindre le château, nous nous étions garés un peu en contrebas et nous avons marchés une dizaine de minutes dans la forêt. C’était sympa.

J’ai beaucoup aimé cette visite. De plus, j’ai eu beaucoup de chance, car il n’y avait pas beaucoup de monde, contrairement à si nous y étions allés cet été. Donc c’était vraiment très agréable de faire la visite plus tranquillement. Autre bémol : le château ferme ses portes tôt, à 16h30, en hiver !

Après, nous sommes allés sur Obernai pour faire quelques achats pour des cadeaux… très touristiques ahah, type bredele (les petits gâteaux de Noël alsaciens trop trop bons), et du bon vin alsacien. A la base, je voulais acheter du munster mais y’en avait plus, snif…

Du coup, j’ai pu voir Obernai avec les décorations de Noël; j’ai trouvé la ville beaucoup plus jolie comme cela. Il faut dire que cet été, on était allé à Obernai alors qu’il venait de pleuvoir des cordes… ce qui n’aide pas trop pour apprécier un lieu !

On est ensuite allé manger dans un restaurant à Erstein: l’auberge du Ried. J’ai pris évidemment une tarte flambée au munster ( quatre mois que j’en rêvais!) et une glace choco-vanille en dessert. D’ailleurs, j’ai même pas eu le temps d’en prendre une photo ^^

Dimanche 5 janvier 2020

Le dernier jour, on s’est promené du village de Schaeffersheim à la limite de celui de Bolsenheim. On s’est baladé dans les champs sous le soleil, dans un endroit très boueux… C’était très agréable de se promener à cet endroit, c’était très calme et cela nous donnait vraiment envie de rester en Alsace quelques jours de plus…

Lundi 6 janvier 2020

Dans le train du retour, j’étais triste de rentrer et de quitter ces paysages que j’affectionne tant. J’ai passé de super vacances !

L’Alsace me manque déjà et il me tarde de la retrouver… il y a tellement d’endroits que j’ai envie de visiter !

Château du Haut Koenigsbourg depuis le train

J’espère que vous avez aimé cet article rétrospectif de mes vacances en Alsace et que cela vous aura donner envie d’y aller. Évidemment, vu que j’y suis déjà allée une première fois, ce n’est pas forcément très représentatif de ce que je vous conseillerais de voir pour une première visite, il manque au moins la route des vins et Colmar à cette liste, mais je vous en garde un peu (beaucoup!) pour un prochain article sur cette région que j’adore, en été comme en hiver !

Publié par ailevoyage

Blog Voyage

4 commentaires sur « Rétrospective de mes vacances en Alsace »

Répondre à Philoo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :