Visiter Saintes, ville d’Art et d’Histoire

La dernière fois, je vous ai présenté les musées de Saintes, dans lesquels j’ai fais un stage au printemps. Je pense qu’il est dorénavant temps de vous présenter la ville, sous lequel je suis tombée sous le charme.

Saintes est une jolie petite ville aux façades comme je les aime, riche en patrimoine, avec à la fois plusieurs lieux religieux d’exceptions à l’architecture exceptionnelle, mais aussi aux vestiges antiques incroyables.

Cette ville est définitivement beaucoup trop sous-côtée, alors qu’elle a beaucoup à offrir ! Je trouve cela vraiment dommage qu’elle ne soit pas mise plus en avant car elle a un fort potentiel selon moi.

Saintes, au bord de la Charente, a un charme bien à elle, que je ne saurais pas vraiment expliquer mais que je vous invite à découvrir à travers mes photos et mes mots. En espérant que cela vous donne envie de découvrir en vrai cette ville de Saintonge !

Dans cet article, vous trouverez les informations suivantes sur Saintes :

  • comment s’y rendre ?
  • que visiter ? 
  • où manger ?

Comment s’y rendre?

Le train est une bonne solution, il y a beaucoup de lignes qui passent à Saintes pour rejoindre Bordeaux, La Rochelle, Royan ou Rochefort par exemple. L’axe Saintes-Angoulême est actuellement en travaux, mais il y a un bus de remplacement, qui vous permet également d’aller à Cognac. Saintes est à une heure de La Rochelle et à une heure de Bordeaux, que ce soit en train ou en voiture.

Que visiter?

Vous êtes de passage à Saintes et vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir visiter. Rassurez-vous, il y a plein de choses à voir ! Je vous recommande une journée complète sur Saintes pour bien avoir le temps de profiter de la ville et de sa douceur.

Tout d’abord, Saintes est une ville où la chrétienté est à l’honneur. Saintes a toujours connu une place importante en terme de religion pour les charentais, car elle est un centre religieux, avec plusieurs lieux de culte et avec une grande importance pour les catholiques, notamment avec la Basilique Saint-Eutrope, démontrant la christianisation précoce de Saintes. Les lieux de culte les plus notoires sont la Basilique Saint-Eutrope, la Cathédrale Saint-Pierre et l’Abbaye aux Dames.

Basilique Saint Eutrope

La basilique est de style roman mais son clocher est de style gothique ; elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco, car elle se situe sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Dans la crypte, il se dégage une ambiance assez « glauque » et mystique, c’est ce qui fait le charme de l’endroit. Il s’agit de l’une des plus vastes cryptes romanes en Europe.

Cathédrale Saint-Pierre

La cathédrale est de style gothique. Elle fut en partie détruite lors des guerres de religion par les protestants. J’ai beaucoup aimé cette cathédrale, grandiose à l’extérieur et lumineuse et apaisante à l’intérieur.

L’abbaye aux dames et son voyage sonore merveilleux

Pour visiter l’abbaye aux dames, vous avez plusieurs possibilités mais ma préférée est de la visiter grâce à ses voyages sonores. Deux choix de parcours sonore s’offrent à vous : le voyage initiatique et le voyage héroïque. Nous avons opté pour le voyage initiatique, un voyage merveilleux entre chants lyriques et histoire de l’abbaye et de la musique. Nous avons été charmé par ce parcours mettant vraiment en lumière des détails architecturaux, l’histoire du lieu et des personnes qui y ont vécu, un aspect qui me touche tout particulièrement, tout en nous proposant des pauses musicales bien appréciées, issues des représentations lors du festival international de musique classique qui a lieu chaque année.

Le petit plus : on accède à des salles privées grâce au smartphone avec lequel on fait la visite, on a donc l’impression de posséder les clés du lieu, ce qui n’est pas pour nous déplaire. On a par exemple accès au clocher, ce qui nous a positivement étonné car c’est le type de lieu qui n’est souvent accessible qu’en visite guidée accompagnée. Cette expérience de médiation par le biais du son vous coûtera 10 euros, 9 euros en tarif réduit, mais je peux vous assurer que cela vaut nettement son prix !

De plus, si vous êtes toujours assoiffé de musique, vous pouvez essayez, s’il est ouvert, le manège musical, avec lequel vous pourrez peut-être créer la prochaine grande symphonie ! Pour notre part, ce sera pour une prochaine fois car il était fermé.

Madame de Montespan, la favorite de Louis XIV, et Aliénor d’Aquitaine ont fait leurs études à l’abbaye. Aujourd’hui, on y trouve le conservatoire de musique et on peut même y suivre un master de musique. Chaque été, au mois de juillet, le festival international de musique classique a lieu. Un grand événement qui met Saintes en fête !

J’ai beaucoup aimé que ce lieu patrimonial exceptionnel soit totalement dédié à la musique, qu’il ait été revisité et aménagé pour. Je trouve les divers projets autour de l’abbaye très réussis. On y trouve aussi un hôtel et un jardin potager.


Mais Saintes est également particulièrement connue pour ses vestiges antiques ! Saintes était l’une des villes les plus importantes de la Gaule, elle était reliée à Lugdunum (Lyon) par la Via Agrippa.

L’amphithéâtre

Au temps où Saintes était encore Mediolanum, un amphithéâtre gallo-romain fut érigé en 40-50 après J-C.

L’amphithéâtre est situé au creux d’un vallon ; pour y accéder, vous allez probablement descendre le vallon par de grands escaliers. J’aime beaucoup ce chemin d’accès, on a l’impression d’être à la campagne alors que l’on est en pleine ville, à quelques mètres du Cours Reverseaux, une des avenues les plus passantes de Saintes.

Lors de votre visite à l’amphithéâtre, vous pourrez vous prendre pour un gladiateur et marcher dans l’arène, ou pour un spectateur en vous asseyant sur les gradins. De là, vous pourrez vous imaginer vivre une journée à l’amphithéâtre durant l’antiquité.

La journée à l’amphithéâtre se déroulait en trois temps : le matin, un combat d’animaux avait lieu. On peut imaginer qu’il s’agissait d’animaux locaux, chassés dans les forêts de Saintonge, comme par exemple des sangliers. Je m’amuse à imaginer pour ma part des combats de mouettes 🙂

Ensuite, à midi avaient lieu les condamnations à mort de ceux qui avaient commis un crime.

Finalement, l’après-midi se déroulaient les combats de gladiateurs, l’événement le plus attendu par tous. Les combattants rentraient dans l’arène par la porte des vivants, et ressortaient soit par cette porte, soit par la porte des morts… Cependant, contrairement à ce que l’on croit communément, il n’y avait pas tant de morts que cela parmi les gladiateurs, seulement 10 à 15% des combats menaient à la mort. En effet, il n’était pas dans l’intérêt de l’organisateur des jeux de devoir payer ensuite la vie du combattant à son laniste (propriétaire et entraîneur du gladiateur) et les spectateurs n’avaient pas non plus envie de perdre un bon combattant.

Possibilité de restauration sur place, il y a un salon de thé. Vous pouvez également faire la visite avec des audioguides (durée de quarante minutes), mais le cartel qui vous est remis à l’entrée me paraît suffisant pour s’imprégner des lieux. La visite coûte 4 euros. Des animations sont fréquemment organisées, et l’amphithéâtre est mis à l’honneur lors des Journées Européennes de l’Archéologie, qui ont lieu au mois de juin chaque année.

Actuellement, des fouilles ont lieu afin de retrouver davantage l’amphithéâtre comme à son origine.

Arc de Germanicus

L’arc de Germanicus n’est pas un arc de triomphe comme on pourrait le penser à première vue, il s’agissait d’un arc sous lequel on passait pour entrer ou sortir dans la ville. C’est pour cela qu’il y a deux arches, pour délimiter les deux sens de circulation. Cet arc a été construit en l’honneur de l’empereur Tibère et se trouvait originellement sur un pont. Cependant, au fil des siècles, le pont manquait de s’écrouler, et l’arc avec. Prosper Mérimée, inspecteur en chef de la protection des monuments au XIXe siècle, décida de déplacer l’arc, en le démontant par blocs de pierre numérotés, et de le placer où on peut l’admirer encore désormais.

 

Pour l’anecdote, Victor Hugo, lors de sa visite à Saintes suite au décès de sa fille Léopoldine qu’il a appris lors de son séjour à Rochefort, écrit dans un recueil qu’il vit une pierre de l’arc tomber à ses pieds lors de sa reconstruction. Victor Hugo a participé à l’aide d’une pétition à la protection et la préservation de l’arc.

Thermes de Saint-Saloine

Les thermes ne sont plus que des vestiges, mais qu’il est intéressant d’aller voir. Quand on a quelques connaissances sur le sujet, on peut s’imaginer assez aisément le lieu à l’époque. Il manque cependant une valorisation et des explications autour de ces thermes. Le lieu a été transformé dès le IIIe siècle en nécropole. On peut d’ailleurs y trouver un caveau familial.

Les autres lieux patrimoniaux que je vous recommande chaudement sont bien évidemment les musées (le musée archéologique, le musée de l’échevinage qui est un musée beaux-arts et mon chouchou, le musée Dupuy-Mestreau, un cabinet de curiosités recelant de trésors d’antan) dans lesquels j’étais en stage et pour lesquels j’ai déjà dédié un article complet, mais je vous conseille également de vous promener dans le centre-historique, petit mais coquet et recelant de petits trésors (hôtels particuliers, jolies maisons et devantures…) La rue Alsace-Lorraine, rue principale du centre-historique, possède par exemple une jolie maison médiévale à colombages, vous ne pourrez pas la louper.

Le présidial est le lieu où se trouve une partie des réserves des collections des musées de Saintes. C’est un bel édifice que vous pourrez rencontrer lors de vos balades en centre-ville.

Pour une jolie vue sur Saintes, je vous recommande de monter les (difficiles!) marches de la ruelle de l’hospice, qui mènent jusqu’à un petit jardin et un point de vue sur la cathédrale et la ville en contrebas. Si vous poursuivez, vous arriverez à l’ancien hôpital.

J’ai été agréablement étonné de tous les espaces verts qu’offre la ville ! Voici une sélection de mes lieux préférés.

Parc des arènes

Un parc agréable de quatre hectares qui a été aménagé dans les années 70 pour préserver les lieux de toute urbanisation. Il se situe juste derrière l’amphithéâtre et on peut y trouver diverses espèces d’arbres venant de partout dans le monde, du Chili par exemple. Un agréable petit ruisseau s’y trouve également ; une balade agréable après la visite de l’amphithéâtre.

Le jardin de la médiathèque François-Mitterrand

Ce jardin est accessible par la médiathèque et lors de ses horaires d’ouverture. C’est un jardin très calme et agréable, avec des petites fontaines et de jolies fleurs, où j’ai eu la chance de manger à plusieurs reprises à ma pause déjeuner (le jardin est privé à ce moment là).

Les Bords de Charente

Un des lieux les plus agréables de Saintes. J’ai adoré m’y balader seule, en famille ou en amoureux, regarder les bateaux passer sur la Charente, les pêcheurs en action et les saules pleureurs compléter ce magnifique tableau.

C’est également en bord de Charente que vous pouvez embarquer pour une croisière à bord du Bernard Palissy, un bateau électro-solaire zéro-émission de CO2, qui vous propose diverses balades sur le fleuve.

Le Jardin Public

Situé juste derrière les Bords de Charente, c’est un joli parc agréable, élégamment taillé à la française, avec des petits coins sympas.

La Palu

Lieu de biodiversité et de ballade, la Palu offre à la vue un vaste espace de prairies en bords de Charente et dans les bois. Un lieu que nous avons eu plaisir à arpenter à plusieurs reprises en début de soirée !

Où manger?

En un mois, j’ai pu tester quelques adresses, surtout suite à la réouverture des terrasses. Voici mes préférées, toutes situées en plein centre-ville de Saintes. De quoi vous régaler !

A croquer

C’est à cette boulangerie que je prenais la plupart de mes repas le midi lors de mon stage. Vous y trouverez entre autres de bons croques messieurs et tartes, ainsi que de délicieuses pâtisseries diverses, allant de l’éclair au café en passant par le fondant au chocolat et les cheesecakes. Vous pourrez aussi vous laisser tenter par de succulentes mignardises, petites bouchées à croquer à divers parfums tous plus bons les uns que les autres. À quelques mètres en face, appartenant à la même enseigne, vous pourrez déguster de bonnes glaces, des sundaes, des milk-shake etc…En bref, une adresse que je recommande à tous les gourmands comme moi !

Crêperie Victor Hugo

C’était notre première terrasse depuis des lustres, on avait super faim et on a jeté notre dévolu sur cette petite crêperie en plein centre-ville, à deux pas du présidial, un lieu avec une jolie façade où l’on conserve les œuvres des collections des musées de Saintes. J’ai pris pour ma part une crêpe au mottin charentais, miel et amandes grillées, et elle était très bonne ! Nous avions également une jolie vue sur l’arc de triomphe en arrière plan. Le service était rapide et les crêpes peu chers. Petit bémol : le personnel a été peu réactif lorsqu’il s’est mis à pleuvoir, que notre parasol était fermé puis qu’il menaçait de nous blesser une fois ouvert car il était cassé.

L’opéra Bouffe

Nous avons pris deux pizzas à emporter, une au saumon et une au chorizo. Elles étaient bonnes et le personnel est sympa. Si vous aimez les pâtes à pizza fines, vous avez là une bonne adresse !

Mam’ Italy etc

On m’avait parlé de cette épicerie fine depuis le début de mon stage, en en vantant ses mérites. Nous avons donc fini par y aller et nous avons été conquis : mon copain a pris des lasagnes et moi des pâtes carbonara. En dessert, nous avons chacun pris un tiramisu, spéculoos pour lui et noisette pour moi. Tout était excellent et pas cher ; c’est une adresse auquel je ne manquerais pas de revenir si je repasse un jour sur Saintes. Le reste de l’épicerie fine me faisait également bien envie, que ce soit les huiles, les pâtes ou le gorgonzola coulant à l’envie !


Je ne peux que vous souhaiter un bon futur séjour à Saintes, que j’ai beaucoup aimé découvrir et j’espère que la ville vous plaira autant, et que cet article vous aura donner envie d’y aller et les clés pour une visite aux petits oignons !

Pour le prochain article, je vous emmènerai avec moi à vélo à quelques kilomètres de là. De quoi vous donner des idées pour un petit week-end en Saintonge romane 🙂

À très vite

Lola

Publié par ailevoyage

Blog Voyage

11 commentaires sur « Visiter Saintes, ville d’Art et d’Histoire »

  1. C’est incroyable le nombre de photos qu’il y a, et comme toujours elles sont magnifiques ! ^^
    En plus ton article est très bien écrit, c’est vraiment une belle vitrine pour la ville de Saintes. 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo pour les photos et les commentaires – Vous avez le grand avantage (par rapport à d’autre) de vous intéresser vraiment à la ville et de la partager avec enthousiasme. Bien amicalement Cécile Guide conférencière .

    Aimé par 1 personne

  3. Très bel article comme d habitude et les photos sont toujours superbe , merci de nous avoir fait découvrir cette ville avec son patrimoine richissime, dire que nous habitions la région et que nous n’avions pas visiter cette ville , grâce à cet article les gens vont pouvoir découvrir toute ces richesses et délaissé un peu le littorale , félicitations

    Aimé par 1 personne

Répondre à Thomas Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :