Découvrir Saint-Guilhem-le-Désert, l’un des plus beaux villages de France

Saint-Guilhem-le-Désert, dans la vallée de l’Hérault, rassemble toutes les conditions pour être le village parfait : niché au cœur du cirque de l’Infernet, parcouru par le fleuve Hérault qui passe sous le légendaire Pont du Diable, lieu de légendes et d’histoire, étape bien connue du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et plus beau village de France, ce joli village du sud a tout pour plaire ! Il appartient également au Grand Site de France Gorges de l’Hérault, rien que ça !

Situé à 45 minutes de Montpellier, on y accède après avoir vu défiler devant nos yeux le majestueux Pic-Saint-Loup et après avoir longé les Gorges de l’Hérault. On y trouve de jolies ruelles de pierres, des petites boutiques artisanales et de quoi se restaurer et beaucoup plus encore ! En été, beaucoup de monde s’y rend, que ce soit pour profiter de la fraîcheur des rues ou de la Grotte de Clamouse, ou encore pour se baigner sur la petite plage aménagée au pied du Pont du Diable ou dans des recoins des Gorges qu’il faut savoir dénicher pour un peu de tranquillité… Mais je crois que la saison à laquelle je préfère encore plus Saint-Guilhem, c’est en automne, lorsque les feuilles abordent des couleurs merveilleuses, et que le brouillard enveloppe subtilement le Cirque de l’Infernet, lui donnant un air mystique. L’automne, c’est aussi le moment parfait pour y faire une randonnée- en été il y fait trop chaud- et autour de Saint-Guilhem, il y a du choix ! J’aime me promener dans les rues de ce village, le prendre en photo sous toutes les coutures et admirer ces gouttières en faïences venant de Saint-Jean-de-Fos, le village à côté. C’est vraiment l’un de mes endroits préférés dans l’Hérault !

Avant de découvrir ensemble le village, parlons un peu de son histoire mais aussi de son nom.

Guillaume de Gellone (en occitan : Guilhem), cousin de Charlemagne, et comte de Toulouse, se retire du monde en 804 en cet endroit de repos qui s’appelait alors Gellone. Il est guidé par Saint-Benoît, fondateur du monastère d’Aniane, village à côté. Il fondera alors le monastère Saint-Sauveur, dont il ne reste rien aujourd’hui, et mène un culte autour de la Sainte Croix, attirant de nombreux fidèles. Après sa mort en 812, il devient un saint vénéré, qu’on vient voir lors de son passage sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Au XIIe siècle, le village prend le nom de Saint-Guilhem-le-Désert. Le nom de «désert» renvoie aux moines qui peuplèrent au IVe siècle les déserts d’Égypte et à l’absence d’hommes en ce lieu.

Maintenant, suivez-moi dans le village !


Le village

Le village se découvre en arpentant ses jolies ruelles de pierre. Il y a une ruelle principale, à partir de laquelle plein de petites rues partent dans diverses directions. Le village se visite environ en une heure, une heure et demie sans compter la visite de l’abbaye.

On trouve sur certaines façades des fenêtres romanes ou Renaissance, assurant l’identité médiévale du village. Sur les portes des maisons, on voit souvent des cardabelles. Ce sont des chardons qui servaient de baromètres aux bergers : lorsque le chardon referme son cœur, il va pleuvoir.

Je vous propose de découvrir ces rues à travers des photos prises en automne et en été, afin que vous ayez un aperçu de la beauté de ces lieux.

Plusieurs spots que je vous recommande lors de votre visite :

la place de la Liberté avec son majestueux platane, autour de laquelle on trouve plusieurs boutiques et restaurants ainsi que l’office de tourisme.

la cascade cachée entre la mairie et l’abbaye avant de monter les escaliers qui offrent l’une des plus jolies vues sur le village et l’abbaye de Gellone.

Depuis le village, on peut apercevoir le château du Géant, que l’on peut voir de plus près lors de la randonnée de Notre-Dame-du-Lieu-Plaisant (qu’il faudra que je fasse une fois d’ailleurs!) La légende raconte qu’un Géant vivait dans ce château avec une pie. Les villageois effrayés demandèrent de l’aide à Guilhem qui monta au château déguisé en servante. La pie le reconnu et avertit son maître qui ouvrit la porte pour le combattre. Guilhem sortit victorieux de ce combat et le Géant tomba en bas des falaises.

Depuis la randonnée des Fenestrettes

L’abbaye de Gellone

L’abbaye de Gellone, abbaye bénédictine romane du XI siècle fondée par Guilhem au IXe siècle, est classée à l’Unesco « Joyau du premier art roman languedocien ». L’abbaye avait été construite deux fois auparavant, au IXe et au Xe, mais il n’en subsiste quasiment aucune trace aujourd’hui.

Située sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, magnifique à l’extérieur, son cloître est également très beau. Après la Révolution, comme énormément de lieux en France appartenant au clergé et à la noblesse, le cloître se voit dépouiller de ses sculptures, que l’on peut retrouver aujourd’hui au Cloisters Museum, à New York (rien que ça!) Vous pourrez tout de même l’admirer gratuitement après un passage à l’église, où vous pourrez descendre dans la crypte préromane, ainsi que voir l’orgue.

Dans l’ancien réfectoire des moines se trouve le Musée de l’Abbaye, qui présente des sculptures mais aussi un film retraçant l’histoire de l’abbaye.

La Grotte de Clamouse

Parfaite activité lors d’une journée pluvieuse ou de forte chaleur -il fait quelque chose comme 15°C sous terre – ou à tout autre moment, la Grotte de Clamouse se visite en groupe avec un guide à pied pendant une heure et demie à travers ses nombreuses galeries. La visite est super instructive, d’un point de vue géologique comme historique, et on ne s’ennuie jamais car la dynamique est parfaite. Il y a même un spectacle son et lumière dans une partie de la grotte. La Grotte est connue pour ses « fleurs » d’aragonite et excentrique. Pour ceux qui sont intéressés, on peut même y faire de la spéléologie ou un escape game !

La grotte de Clamouse a été découverte en 1945 par une équipe du Spéléo-Club de Montpellier. 6 kms ont été découverts, dont 900 mètres ont été aménagés pour la visite. En 2000, Michel Siffre décidera d’y mener une expérience sur le temps pendant deux mois, deux mois pendant lesquels il sera enfermé dans la grotte. Une expérience scientifique sur laquelle je vous conseille d’en apprendre plus !

La Randonnée des Fenestrettes

L’an dernier à la même époque, et après avoir dû la reporter au dernier moment pour cause de tempête un an auparavant (nous nous étions consolés avec la grotte), nous avons enfin pu faire cette super randonnée, dont les mérites et les panoramas sont souvent vantés. Et pour cause ! C’est l’une de mes randonnées préférés dans l’Hérault désormais. Il existe une autre randonnée à Saint-Guilhem-le-Désert, celle de Notre-Dame-du-Lieu-Plaisant, et bien d’autres dans les villages alentours, mais je ne les ai pas encore faites.

Le sentier est balisé par la FF Randonnée. On suit le balisage jaune à partir de la place de la Liberté. La randonnée dure environ trois heures, pour 10 kms, un niveau moyen et un dénivelé de 715 mètres. Je vous conseille de télécharger avant de partir le descriptif de la randonnée et son tracé sur le site de l’office de tourisme.

On longe tout d’abord le ruisseau du Verdus, avant d’arriver au pied de l’impressionnante falaise de la Bissonne aux roches calcaires. On monte ensuite vers les Fenestrettes, ouvrage médiéval pavé réalisé par les moines de l’abbaye, qui permettait autrefois le passage des muletiers, qui faisait le chemin Saint-Guilhem/ Causse du Larzac. La voie d’Arles (l’un des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle) passe par là également. Les pèlerins ont donc une superbe vue sur Saint-Guilhem-le-Désert et ses environs.

Arrivés en haut des Fenestrettes, on a une magnifique vue sur le Cirque de l’Infernet, qu’on nomme aussi Cirque du Bout du Monde.

Le reste de la randonnée était aussi superbe : de la bruyère en fleurs, peu de monde et on a même pris notre repas tout en haut avant de redescendre, avec vue sur les sommets du Pic-Saint-Loup et de l’Hortus, Béziers, Narbonne, Perpignan et la Méditerranée.

En redescendant, on a un superbe point de vue sur le Cirque de l’Infernet, depuis le Max-Nègre.

La randonnée ne présente pas de difficultés particulières, elle est du même niveau que le Pic-Saint-Loup. Je ne peux que vous la conseiller et je pense que les photos des paysages vous donneront envie de vous y rendre !

Le Pont du Diable

Le Pont du Diable est un célèbre pont roman traversant les Gorges de l’Hérault, dont la légende le rend encore plus intéressant : chaque nuit, les travaux de la veille se voyaient détruits. Saint-Guilhem constatera une nuit qu’il s’agit du diable déguisé en bouc noir qui commet ces méfaits. Il le confronte et fait un pacte avec : le diable construira en trois jours le pont le plus solide qui soit, en échange de quoi il recevra l’âme d’un des « chiens de serviteurs », celle du premier qui franchira le pont. Le pont est donc construit par le diable. Guilhem vient le voir à la fin de sa construction, avec ses serviteurs. Il balance un os sur le pont, que le chien à ses côtés s’empresse d’aller chercher. Se sentant trompé, le diable se jeta de désespoir dans l’Hérault, où il creusa le gouffre noir avec sa chute. On l’entend encore rugir lors des crues héraultaises…
Le pont, tout comme l’abbaye de Gellone, est classé à l’Unesco. Il est sur le territoire de la commune d’Aniane, à la sortie du village de Saint-Guilhem-le-Désert.

On peut se baigner au niveau de la plage aménagée sous le Pont du Diable, ou plus loin dans des petits coins plus secrets, ou encore faire du canoë sur le fleuve ! Malheureusement, chaque année, de nombreux accidents sont à déplorer de la part de personnes qui s’amusent à sauter dans l’eau depuis le Pont… Ne faites vraiment pas ça, les courants venants de grottes souterraines peuvent vous aspirer !

À quelques pas de là, vous trouverez la maison Grand Site de France, où vous pourrez vous renseigner sur le lieu, les randonnées, les choses à faire et à voir, acheter des souvenirs etc.

Les vignes

C’est en regardant par la fenêtre de la voiture que j’ai vu ces sublimes couleurs de coucher de soleil se refléter sur les vignes. Demi-tour, on s’est garé au niveau des vignes pour faire quelques photos et profiter du coucher de soleil. Sublime, n’est-ce pas ?

S’y rendre

Le plus simple reste de prendre la voiture, mais vous pouvez également prendre le bus depuis Montpellier. Une fois sur place, vous pouvez prendre des navettes gratuites à la maison du Grand Site de France suivant les périodes de l’année. Pour se garer, deux parkings sont au centre du village, mais ils sont payants tous les jours y compris dimanches et jours fériés, de 6h à minuit. Le parking du Grand Site est également payant à la haute saison et à d’autres moments. Pour la randonnée des Fenestrettes, je vous conseille le parking dans le haut du village, c’est le plus près du départ, il a beaucoup de places et il y a des toilettes.

Aux alentours

Je vous conseille de faire un tour à Saint-Jean-de-Fos, juste à côté. C’est un village de potiers, où vous trouverez certainement votre bonheur ! La visite du musée Argileum, maison de la poterie, est super intéressant à visiter ; vous apprendrez vraiment beaucoup de choses sur la poterie et la scénographie est très chouette !
Au mois de décembre, je vous conseille de faire un tour à Aniane et à ses Féeries.


J’espère que cela vous a donné envie de découvrir Saint-Guilhem-le-Désert et tout ce qu’il y a à y faire !
J’aime le fait qu’il soit reconnu et touristique, mais en même temps qu’il reste assez préservé du tourisme de masse la plupart du temps contrairement aux Baux-de-Provence par exemple, que j’ai aussi apprécié, mais dont les commerces présents n’ont rien d’authentique pour la plupart et tout du tourisme de masse, ce que je trouve terriblement dommage… J’espère que Saint-Guilhem restera très longtemps comme cela : être touristique ne veut pas nécessairement dire devoir faire du profit à tout prix, quitte à vendre l’âme du lieu.
Cet été, on a passé une semaine dans le Jura et on a découvert Baume-les-Messieurs, lui aussi classé Plus Beau Village de France et on a été frappé par la ressemblance avec Saint-Guilhem-le-Désert. Que ce soit le village ou les paysages (les deux sont encadrés par un cirque), les similitudes étaient impressionnantes. Mais pour moi, Saint-Guilhem reste le plus beau !

Vous avez déjà visité des Plus Beaux Villages de France ? Lesquels ?

Publié par ailevoyage

Blog Voyage

6 commentaires sur « Découvrir Saint-Guilhem-le-Désert, l’un des plus beaux villages de France »

  1. Magnifique village de l Hérault toujours un plaisir de le revoir ,très belles photos que ça soit en été ou automne , je pense que les personnes qui ne l ont jamais visiter auront encore plus envie de s’ y rendre

    Aimé par 1 personne

  2. Tres beau reportage ! Mais , il y a des oublis .le pont du diable se trouve sur la commune d’Aniane et pas de St Guilhem . D’ailleurs le plus facile pour le visiter , c’est de passer par Aniane . Quand à saint Guilhem , c’est grâce à saint Benoît d’Aniane , qui a fait connaître le site à son ami Guilhem . Sans lui , le village n’existerait pas . Alors , rendons à César , ce qui appartiens à César .

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :