Premiers pas à La Rochelle 

Je suis contente de pouvoir enfin vous sortir cet article ; ça fait des mois que j’espère avoir le temps de l’écrire! Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous n’avez pas pu passer à côté : j’ai déménagé en début d’année scolaire à La Rochelle pour y poursuivre mes études. Je suis actuellement en M1 Histoire parcours E-tourisme et ingénierie culturelle des patrimoines. Même si j’appréhendais de quitter Montpellier pour diverses raisons qui m’ont d’abord freiné, je me suis vite rendue compte que c’était ce master en particulier qui correspondait le plus à mon amour pour le patrimoine.

J’avais hâte, en dehors du master, de découvrir autre chose, vivre dans une autre ville, beaucoup plus petite que Montpellier, mais tout aussi charmante. Hâte d’avoir l’opportunité de découvrir un autre coin de France et son patrimoine. D’autant plus que, pour la petite anecdote, je suis charentaise de base. Et oui, je ne suis pas une sudiste d’origine, je suis née à Rochefort (une demi-heure plus au sud que La Rochelle) mais je n’ai vécu en Charente-Maritime que jusqu’à mes 1 ans environ, après quoi je suis partie pour le Sud. Je suis venue une semaine quand j’avais 11 ans dans le sud du département ; je n’étais donc jamais venue à La Rochelle ! Et quelle belle découverte ! Un vrai coup de cœur pour cette ville dès le premier jour.

J’aime le fait que la ville soit assez petite, son centre-ville hyper charmant, avec des arcades commerçantes, et le vieux-port avec ses 3 tours. J’aime le fait qu’il y ait beaucoup d’espaces verts, et un rapport omniprésent avec la nature, que ce soit les parcs, l’océan, les plages ou les marais, et cette mise en avant du vélo comme moyen de transport doux. Je trouve que le cadre de vie y est plutôt exceptionnel ; il faudrait juste que la météo soit moins capricieuse et ce serait parfait ! Il ne fait pas très froid, La Rochelle bénéficie d’un micro-climat, mais en hiver, le temps est très changeant et il pleut souvent. 

Pour ceux qui ne connaissent pas du tout La Rochelle et la Charente-Maritime (déjà, il va falloir remédier à ça très vite en venant par ici 😉 ), il s’agit d’un département du nord du Sud-Ouest de la France, réputé entre autre pour son ostréiculture, son pineau, ses fortifications littorales (notamment avec le célèbre et télévisé Fort Boyard), ses îles, ses plages, ses phares, ses ports, ses frégates, ses marais salants, ses vestiges archéologiques et antiques… La liste est longue !

La Rochelle se situe dans le nord du département, dans la province dite de l’Aunis – il existe deux provinces en Charente-Maritime : l’Aunis (au nord) et la Saintonge (au sud). A l’ouest de La Rochelle, vous pourrez prendre le pont pour rejoindre… l’île de Ré ! Je me sens vraiment chanceuse de pouvoir être proche de l’océan, de vivre à 10 minutes de l’île de Ré (même si je n’ai pas pour le moment pu autant en profiter qu’escompter), et le cadre de vie au niveau universitaire n’est vraiment pas en reste – je ne regrette pas une seconde d’être partie de Montpellier pour toute la partie études/ cadre de vie ! 

La Rochelle a connu une histoire tumultueuse. En effet, La Rochelle était un port de négoce et une ville protestante, ce qui a contribué à la richesse économique de la ville et aujourd’hui à celle de son patrimoine. Cependant, cela a conduit à de nombreux conflits par le passé, dont le siège de La Rochelle de 1627-1628 par Richelieu, dont vous avez probablement déjà vu une représentation dans vos livres et cours d’histoire. Ici, on ne peut pas passer à côté de cet épisode historique, blocus royal contre les protestants rochelais afin de les contraindre à capituler sous le poids de la famine. On ne peut pas non plus faire abstraction de son rapport à l’océan ou encore de son passé colonial…

L’histoire de la ville, vous pouvez la découvrir partout en vous promenant : c’est un musée à ciel ouvert qui vous entraîne d’une arcade à une autre, d’un bout du vieux-port à l’autre… Une ville assez petite mais où vous découvrez toujours quelque chose en levant la tête ou en regardant vos pieds (et oui, même les pavés racontent des histoires!)

Le quartier du Gabut

Cet article va retracer mes premiers pas à La Rochelle, bien sûr toujours avec des anecdotes historiques et culturelles. Pour mon déménagement, je suis montée avec mon père et mon copain, qui sont restés avec moi quelques jours.

Au fil de ces deux ans d’études, vu que je compte visiter du mieux que je peux la Charente-Maritime et ses alentours, vous risquez d’entendre souvent parler de La Rochelle, pour laquelle j’ai déjà d’autres idées d’articles!

C’est une invitation à me suivre et à remonter le temps

La Grosse-Horloge

Jour 1: lundi 31 août – déménagement et arrivée sur La Rochelle

Départ vers 6h30, duquel s’ensuit de longues heures de route, mais dont on peut relever deux arrêts notables sur des aires d’autoroute qui valent le coup d’œil!
Le premier, c’est l’aire d’autoroute de Pech Loubat. Vous pouvez y voir trois chevaliers cathares en ciment réalisés par Jacques Tissinier, qui ont pour but de rappeler cette mémoire cathare omniprésente dans le département de l’Aude. Vous pouvez monter en haut d’un des chevaliers pour avoir une jolie vue sur Gruissan, ses étangs et dominer le parc naturel régional de la Narbonnaise. 

Le deuxième arrêt, quelques kilomètres plus loin, était à l’aire d’autoroute du Belvédère de la Cité, qui offre une vue superbe sur la cité de Carcassonne! 
Comme quoi, on peut découvrir de jolies et intéressantes choses en prenant la route!

C’est seulement vers 15h qu’on arrive enfin à La Rochelle ; on récupère les clés de mon appartement et mon père nous quitte pour rejoindre La Palmyre, au sud du département ; on en reparlera plus tard plus tard, dans le prochain article 😉

Comme c’était ma pré-rentrée le lendemain, je voulais faire le trajet la veille pour ne pas avoir de mauvaises surprises. On a donc pris le bus pour faire le trajet jusqu’à ma nouvelle université. A travers les vitres, on apercevait la place de Verdun et ce que je reconnaissais être la cathédrale et on est passé par le centre historique et le vieux port avec les tours . Trajet validé !

On arrive vers l’université, où on a une superbe vue sur les trois tours, et là c’est le coup de cœur! Je vais vraiment pouvoir étudier avec ce cadre de vie? Waouh je trouve ça tellement dingue par rapport à mon ancienne université que je ne regrette en aucune façon !

On décide de se balader en longeant l’océan, de l’université à la plage des Minimes. On a à la fois une vue sur les 3 tours et le port des minimes. Les 3 tours sont vraiment l’emblème de la ville, et je ne peux pas m’empêcher de prendre une photo à chaque fois que je passe devant, encore aujourd’hui ! Les 3 tours ont une importance capitale dans l’histoire de la ville : elles ont servi de résidence, de prisons… et la Tour de la Lanterne de phare.

De l’université au port des Minimes, il faut environ compter 15 minutes de marche. Il s’agit d’un des plus importants ports de plaisance au monde et le plus grand de la façade atlantique côté Europe, avec une capacité d’accueil de 4600 places ! C’est une balade agréable à faire au cours de laquelle vous pouvez voir plein de bateaux.

larochelle108Arrivés au port des minimes, on cherche une pizzeria à proximité sur Google Maps et je trouve K’Pizz, une chaîne de pizzerias locales. On commande une Margherita et on part s’installer sur la plage des Minimes avec notre pizza. C’était super : il y avait peu de monde, juste quelques personnes qui avaient eu la même idée de venir profiter du coucher de soleil. On a pas vraiment pu assister au coucher de soleil car on est arrivé trop tard mais ce fut tout de même une soirée idéale et une belle approche de La Rochelle !

La plage des Minimes

En rentrant, on a repris un bus jusqu’au centre-ville, puis on l’a traversé à pied ; c’était particulier, il y avait très peu de monde : les vacanciers étaient partis et les étudiants pas encore arrivés…

La Tour Saint Nicolas et la Tour de la Chaîne de nuit

Jour 2 : mardi 1er septembre – rentrée, visite et balade à vélo

Le lendemain, c’est la pré-rentrée: je suis libre avant 16h et jusqu’au lundi suivant ! Surprise !

Je rejoins mon copain qui m’attendait face aux tours et on décide de faire un tour du quartier du Gabut, à côté de la fac. Le Gabut est un quartier aux façades colorées. Son nom date du XVIe siècle, où un bastion au niveau des remparts de la ville se prénommait ainsi. Ce quartier portuaire a connu au fil du temps moult changements et va au XXe siècle être au cœur de la pêche industrielle. Le quartier n’était pas très apprécié à l’époque, à cause des odeurs et du bruit, et après le déclin de la pêche, il est en friche. Il est ensuite réhabilité à la fin des années 80 ; depuis, il s’agit d’un quartier agréable à l’architecture scandinave. A une époque, il y avait même une guinguette très appréciée : la Belle du Gabut.

Comme c’est l’heure du goûter, je cherche où acheter une glace ; à deux pas des fresques de street art du Gabut, je trouve un glacier, l’Entre 2, et je jette mon dévolu dessus. Ce ne sont pas les meilleures glaces de La Rochelle, mais elles sont pas mal du tout. Dans mon souvenir, j’ai pris une boule tarte tropézienne et cheesecake. On s’assoit avec nos glaces et churros en face de la tour Saint Nicolas et des fresques de street art. Je trouve cet endroit plutôt sympa car c’est un lieu intergénérationnel et convivial : des papys mamies jouent à la pétanque pendant que des jeunes taguent à quelques mètres. Ça devait être super sympa à l’époque de la Belle du Gabut !

Après avoir terminé notre goûter, on se dirige juste à temps vers la Tour Saint Nicolas : il restait 3 minutes avant les dernières entrées dans le monument (17h15 dernière entrée). La visite des 3 tours peut se faire en billet combiné et elle est gratuite pour les moins de 26 ans !
La tour Saint Nicolas est très imposante : elle a servi à la fois de défense (pour empêcher l’accès au port) et de résidence (au capitaine de la tour) simultanément, puis de prison (on y retrouve d’ailleurs de nombreux graffitis, traces des personnes qui y ont travaillé ou y ont été emprisonné). A l’intérieur, diverses salles représentent ces trois fonctions, et malgré le fait qu’elle se visite assez rapidement (comptez 30 minutes), on peut facilement se perdre dans ses dédales, notamment quand on en cherche la sortie ! Oui c’est du vécu !
Depuis la tour, vous avez également une vue très sympa sur le centre historique de La Rochelle, les deux autres tours et sur le port des Minimes. Le gros avantage à avoir été les derniers à rentrer dans la tour : nous étions tout seuls pour profiter de la vue !

Vue sur le Vieux-Port depuis la Tour Saint Nicolas

Le saviez-vous? La tour est légèrement penchée due au fait qu’elle a basculé en cours de construction ; cela a d’ailleurs conduit à sa fermeture temporaire il y a un an pour des travaux de réhabilitation, car les soubassements ont été fragilisés par le temps mais surtout due au fait qu’elle a été construite dans la vase. Cela en ferait presque une concurrente à la Tour de Pise !

La Tour Saint Nicolas

Sa construction fut achevée en 1376. Dans les années 1650, des rebelles s’y retranchent, que ce soit dans celle-ci ou les deux autres, ce qui entraîne de lourds dégâts pour les tours. C’est à cette tour qu’on accrochait la lourde chaîne depuis la tour du même nom, en face, ce qui permettait de bloquer l’entrée au port. La tour Saint Nicolas est classée monument historique en 1879, ainsi que la Tour de la Lanterne et la Tour de la Chaîne.

Au premier plan, la Tour de la Chaîne et au second plan, la Tour de la Lanterne. Prise de vue depuis la Tour Saint Nicolas.

Après la visite de la tour Saint Nicolas, on va à mon appartement pour chercher les vélos, acheter un repas à la boulangerie en face de chez moi, et on part direction la plage de Chef de Baie, au nord-ouest de La Rochelle.
La plage de Chef de Baie fait partie d’un espace naturel sensible protégé du même nom : c’est surtout le lieu idéal pour une balade à pied ou à vélo, en front de mer. C’est une balade que l’on fait assez régulièrement depuis, car elle offre de beaux points de vue sur les îles alentours, sur le centre de La Rochelle et qu’il y a un aspect plus naturel contrairement aux deux autres plages, même si elle est éloignée du centre et qu’elle se situe proche d’une zone industrialo-portuaire : la Pallice.

Sur la plage de Chef de Baie

On a mangé à la plage et on en est reparti quand le soleil s’est couché. On était quasi seul sur la plage, ce qui était super agréable ( et ce qui, on se rendra compte plus tard, est plutôt rare!)

Cette lune de folie! Magique!

Jour 3 : mercredi 2 septembre – visite du centre-ville

Le matin, on se dirige vers le vieux port en passant par le parc Charruyer, qui est un peu le poumon vert de la ville, en bordure du centre historique. En chemin, avant le parc, on peut voir de jolies maisons de style Belle Époque

Le joli parc Charruyer, poumon vert de La Rochelle

On passe par le quartier de la Chaîne, qui était le quartier bruyant des marins, où se mêlaient auberges et cabarets. C’est le quartier dans lequel aujourd’hui la majorité des restaurants sont concentrés. On souhaitait visiter la tour de la Lanterne ou la Tour de la Chaîne mais il est trop tard car midi passé. On décide donc de se balader au niveau du vieux-port et dans les rues commerçantes du centre historique. 

La Tour de la Chaîne et derrière la Tour Saint Nicolas

On passe devant l’hôtel de ville, que j’adore. Je trouve ce bâtiment Renaissance vraiment magnifique. Il s’agit du plus ancien hôtel de ville encore en activité. En 2013, un terrible incendie a lieu alors que des restaurations sont en court : le toit brûle, et des parties du bâtiment s’effondrent mais les pompiers arrivent à en sauver le principal. L’hôtel de ville est restauré en 2017, pour le plaisir de nos yeux… et pour la survie du patrimoine français !

L’hôtel de ville de La Rochelle

On découvre aussi la maison Henri II, un trompe l’œil architectural qui donne l’impression d’une grande bâtisse alors qu’il s’agit en réalité de ce côté-ci du bâtiment uniquement d’un cabinet de travail, de couloirs et d’une cage d’escalier en vis. Cette maison a été construite dans les années 1550 pour Hugues Pontard, le procureur général du roi.

On a fait un détour aussi par la cathédrale Saint-Louis, située sur la Place Verdun.

L’entrée du Musée du Nouveau-Monde, qu’il faudra que je visite.

On termine notre balade dans le quartier du Marché, où on finit par s’installer à une table en terrasse du Café Molière. Je commande des rillettes de thon et mon copain la tarte du jour. Tout était bon et le personnel très sympathique ! Pour y être retourné depuis, c’est vraiment une adresse que je recommande : les plats sont bons, la décoration intérieure très sympa et il y a souvent des expositions d’artistes locaux !

Le marché de La Rochelle et ses halles

Après le repas, on part visiter la Tour de la Lanterne. La Tour de la Lanterne servait de repère maritime ; elle servira également de prison, et certains prisonniers y laisseront leur trace en la marquant de graffitis, qui sont, comme vous pouvez le voir, de vraies œuvres ! La Tour de la Lanterne est aussi connue sous le nom de Tour des Quatre-Sergents, car les prisonniers de la conspiration de La Rochelle y furent enfermés. Vous pouvez monter tout en haut de la tour ; mais attention à ne pas avoir le vertige, surtout avec le vent, car le chemin de ronde est très fin ! Dans une salle, il y avait également une exposition très intéressante sur les affiches touristiques au XIXe siècle. 

A la fin de la visite, on rejoint mon père pour 24h sur la presqu’île d’Arvert, dont je vous parlerais dans le prochain article 😉

Vue sur le centre-ville depuis la Tour de la Lanterne

J’espère que ce premier article en Charente-Maritime vous aura plu, j’ai pris beaucoup de plaisir à vous l’écrire en tout cas, surtout que je commence à vraiment bien connaître La Rochelle maintenant, voir même ses alentours ! Laissez-moi un petit mot si vous aimeriez visiter La Rochelle ou si vous l’avez déjà visité ! Et si vous voulez en découvrir plus sur La Rochelle, suivez-moi sur Instagram 🙂

Publié par ailevoyage

Blog Voyage

11 commentaires sur « Premiers pas à La Rochelle  »

  1. Merci pour votre enthousiasme et votre article bien documenté assorti de tres belles photos. Je tiens à votre disposition quelques photos de la Belle du Gabut qui n’a existé que 3 ans, fermée en 2020 pour cause de Covid.. Un lieu sympathique ouvert de 11 h à minuit, avec bars, snacks, scène pour les spectacles, concerts, gym a l’heure de l’apéro…. Elle ne rouvrira pas d’après le dernier conseil municipal du 1er mars….

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Lola, J’espère que tu vas bien et que tu passes un bon week-end.

    Quelques mots à propos de ton article. Je préfère répondre ici, plutôt que laisser un commentaire à la fin de ton texte comme cela se pratique traditionnellement. C’est un autre contexte : l’objectif est un peu différent à mon avis. Que je te dise d’abord qu’*il ne s’agit pas, pour moi, de critiques de ton travail* qui est magnifique, seulement d’exprimer mon ressenti de lecteur (auquel il reste encore, merci de bien vouloir m’excuser, pas mal de déformation professionnelle). J’ai trouvé le texte un peu long. Il me semble qu’il y a deux parties importantes , chacune pouvant faire l’objet d’un article propre : 1/ Avant l’arrivée à La Rochelle (ou présentation de ton voyage et de la ville), 2/ Tes deux premiers jours à La Rochelle. Le récit lui-même est très bien écrit, assez fluide, bien documenté. Un professionnel du tourisme pourrait même envier ta rédaction. De très nombreuses et belles photos pour accompagner ta présentation de la ville. Pour certaines, une petite légende m’aurait paru opportune en apportant une précision sur telle particularité ou tel élément, pour la meilleure compréhension de ton texte.

    Magnifique invitation à découvrir la ville à partir de ton approche personnelle, atout supplémentaire qu’on ne trouve pas dans les brochures publicitaires.

    Merci beaucoup pour ta patience. Bon dimanche à toi.

    Michel.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Merci pour le commentaire et l’avis toujours très constructif! Je suis bien d’accord avec le fait que l’article est un peu trop long mais je n’avais pas envie de faire juste un petit article pour parler de la route et de la ville, je voulais vraiment mettre les trois premiers jours mais je comprends que ça soit long. Le prochain article sera plus court 🙂
      Pour les indications sous les photos, je vais en rajouter c’est vrai que ce sera mieux ainsi 😊
      À bientôt
      Lola

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :